mercredi 21 août 2019

Un regard, des émotions...

On dit souvent que nos yeux transmettent nos émotions. On dit qu'ils sont les fenêtres de l'âme.

Le regard exprime tout, à la fois la vérité de l'être, sa réalité extérieure tout comme son univers intérieur.

Au fil de mes créations, je me rends compte de cette fascination que j'ai pour les expressions du visage. Et pour ce qui est des regards, cela se ressent surtout au travers des peintures. J'aime l'idée que ces expressions puissent nous interpeller et nous inviter à voir derrière, au delà... A l'intérieur de l'être.

Dans cette dernière peinture, le regard représenté et les couleurs peu conventionnelles qui l'illustrent, amènent le spectateur à porter une attention à la fois visuelle et mentale.

L'intérêt que nous portons à ce visage, mêlé ou pas à notre propre histoire, nous amène à faire preuve d'une certaine empathie émotionnelle. Notre regard se construit pour laisser place à une ouverture affective. C'est ainsi qu'un lien se crée.


Portrait à l'acrylique sur toile 29,7 x 42 cm


J'espère vous avoir transmis un peu de ma sensibilité à travers cette oeuvre.

Je terminerai par cette citation de Charles Baudelaire qui définit bien ce portrait : "La mélancolie est l'illustre compagnon de la beauté. Elle l'est si bien que je ne peux concevoir aucune beauté qui ne porte en elle sa tristesse."

Artistiquement vôtre,

Sophie 

samedi 14 avril 2018

1, 2, 3... Sculptures !

Aujourd'hui, j'ai envie de vous présenter un autre de mes passe-temps... La sculpture.

Et pour se faire, j'ai choisi de publier un ensemble de bustes fait à base d'argile.

Vous avez pu voir précédemment mon attirance pour les univers ethniques et notamment pour l'Afrique. A travers cette thématique, j'ai réalisé un triptyque que j'ai intitulé "Genèse". Ces bustes  ont tous les trois les yeux clos. Chacun peut l'interpréter à sa manière... Une apparition, une invitation au rêve, au monde onirique ou bien encore à la méditation, à un voyage intérieur, ou tout simplement l'absence...

J'ai imaginé le premier buste sous la forme d'un homme Capricorne au rendu brut, d'où l'aspect irrégulier et vieilli de la patine comme vous pouvez le voir ci-dessous.







Pour le deuxième buste, j'ai choisi de partir vers un rendu plus gracieux et majestueux. Le visage d'une femme-déesse s'est alors imposé. J'ai intentionnellement donné un aspect très lisse pour ajouter de la finesse au caractère. Et voici le résultat :






Enfin pour la dernière sculpture, je souhaitais un visage plus candide. Comme vous pouvez le voir, ce dernier buste n'est pas encore cuit. Mais je trépignais d'impatience de vous le présenter en même temps que les deux autres réalisations ! Et puis cela permet aussi de voir une autre étape de la création, lorsque le buste est fraîchement sculpté :-) .







Comme vous avez pu constater, je me suis éclatée à réaliser les coiffes, même si pour la femme déesse, cela m'a donné beaucoup de fil à retordre... C'est le cas de le dire !

Je remercie la talentueuse sculptrice Delphine Vanpoperinghe pour ses précieux conseils et la mise à disposition de son atelier et de son matériel. 
Allez jeter un oeil sur son travail, elle fait des merveilles ! https://www.delphivanpop.com/


Je dédie "Genèse" à mon défunt frère Cédric qui m'a toujours soutenue dans mes projets artistiques. Grand cinéphile, il était également passionné par la littérature, la musique et tous les arts en général. Nous avions toujours de passionnants échanges sur nos univers culturels.
Repose en paix mon frère adoré, Q&U.


Artistiquement vôtre,

Sophie

vendredi 11 mars 2016

Béatitude Bucolique (collection femme "Chlorophilia")

Comme je vous l'ai dit lors de ma dernière publication, je me suis remise à la peinture.

Aujourd'hui, je vous présente une de mes réalisations que j'ai nommée "Béatitude Bucolique" (Acrylique, 80x80).



Contrairement à mes autres toiles, celle-ci a été réalisée rapidement, en même pas deux jours, ce qui est un exploit dans la mesure où j'aime bien prendre mon temps pour la peinture. Sans doute parce que je me devais de la finir rapidement car elle était destinée à une personne qui m'était chère...ma grand-mère, aujourd'hui partie, qui a pu en profiter un peu.
Ma grand-mère était une grande couturière. Elle avait le souci du travail bien fait. Je dis toujours qu'elle aurait pu travailler pour les grands couturiers de Paris tellement son travail était minutieux et tout en délicatesse. Les tenues qu'elle portait étaient à la fois simples et raffinées, et démontraient que même avec peu d'argent une femme pouvait toujours être très élégante.

J'ai choisi de peindre des coquelicots, d'abord parce que j'aime beaucoup ces fleurs très poétiques (souvenez-vous...mon post sur une décoration autour de cette plante) et parce qu'elles sont à la fois très féminines de par leur couleur, simples et élégantes, à l'image de ma grand-mère.
Cette sphère de coquelicots tournés vers les cieux est à mes yeux un symbole de plénitude. C'est pourquoi, à chaque fois que je regarde cette toile, j'imagine ma "Bonne maman", là-haut, entourée de toutes ces magnifiques fleurs en folie, entrain de sourire.

Voilà pour l'histoire de ce tableau.

Au-delà de l'oeuvre présentée telle quelle sur sa toile, j'ai voulu en offrir une vue différente en la transposant sur des silhouettes. J'ai donc imaginé deux versions, un manteau et une cape. Je vous laisse découvrir ces croquis.

Version manteau :


La peinture étant représentée en partie, on retrouve surtout le côté "sphérique" dans la forme du manteau avec des manches très arrondies.


Version cape :





Ici, l'oeuvre est représentée dans sa globalité, la forme de la cape renforce cet univers tout en rondeur.


A la manière de ces silhouettes aux imprimés picturaux, je vous ferai découvrir par la suite d'autres illustrations de mode inspirées de mes toiles. Et pourquoi pas, peut être un jour, vous présenter la réalisation complète de l'une de ces tenues dans le tissu final.

Artistiquement vôtre,

Sophie

mercredi 13 janvier 2016

Peinture "Mursi Tribe"

Aujourd'hui je vous emmène vers les contrées éthiopiennes, du côté de la vallée de l'Omo, où vivent de nombreuses tribus d'agriculteurs et d'éleveurs semi-nomades. Parmi eux, se trouve la tribu des Mursis, connue pour les ornements que portent les femmes aux oreilles et aux lèvres (les fameuses "femmes à plateau").

Lors d'une recherche de photographies sur ce peuple, j'ai découvert celle d'une petite fille dont le regard m'a complètement conquise. Comme tous les portraits que j'ai pu voir, cet enfant ne posait pas face à l'objectif. Elle dégageait ce qu'elle était en regardant droit dans l'objectif.

Puisque je me suis remise à la peinture, j'ai décidé de peindre son portrait à l'acrylique.

Lors de la réalisation, j'ai voulu créer un arrière plan acidulé. Comme je souhaitais que le personnage ressorte bien, j'ai réalisé une couleur de peau un peu plus foncée que celle d'origine. Ce qui m'importait surtout c'était de retrouver dans ma peinture ce regard qui m'avait tant subjuguée.

Après pas mal d'heures à faire et refaire le jeu des ombres et lumières (eh oui... quand on est autodidacte ça prend un peu plus de temps... :-) ), j'ai pu obtenir sur la toile cette oeuvre qui me tient tant à cœur.

Je vous laisse découvrir cette peinture intitulée "Mursi Tribe" réalisée sur un format 65x80cm.




A bientôt. Artistiquement vôtre,

Sophie

lundi 3 août 2015

Quand la peinture s'introduit dans la mode...


Après une longue parenthèse, me voici de retour sur le blog.

Comme je vous en avais parlé précédemment dans ce post, ou encore dans celui-ci, j'aime la peinture et j'ai découvert très jeune les plaisirs que cela procurait. Mais à part ces quelques réalisations de ces dernières années, c'était une activité que je ne pratiquais vraiment plus. Disons que je m'en étais éloignée. J'ai eu la chance ces derniers mois de côtoyer une personne qui m'a redonné l'envie de peindre. Au delà des mots bienveillants qu'elle a eus à mon égard, je lui suis aujourd'hui vraiment reconnaissante de ce qu'elle m'a apporté sur le plan artistique. La toile que je vous présente ci-dessous est en quelque sorte le fruit de cette rencontre.


Cette peinture est très personnelle et symbolique. Elle nous représente mes enfants et moi. Je l'ai intitulée "Insieme". Si vous le permettez, je garderai pour moi son histoire, inspirée de ma vie personnelle, mais ce que je peux vous dire c'est que j'ai vraiment retrouvé ces moments de plénitude que me procurait auparavant la peinture. Quel bonheur de tenir un pinceau et de pouvoir exprimer ses émotions à travers l'art !





Si vous vous demandez pourquoi ce lapin blanc dans cette scène... Tout simplement parce que nous possédons une lapine à la maison prénommée "Boule de Neige" (d'où la blancheur "Colgate" qui en ressort), et que ma fille a insisté pour qu'elle soit présente sur le tableau ("Maman, tu dois la peindre, elle fait partie de la famille !"). Et voici donc Boule de Poils Neige peinte pour le plus grand bonheur de mes enfants :-)

En observant cette peinture, je me suis dit "pourquoi ne pas l'envisager comme imprimé all-over sur une petite robe d'été ?". J'ai donc imaginé une tenue dans une forme simple et légère, où tout est dans l'imprimé, en accentuant le thème de la mer avec un col marin.





Cet imprimé pittoresque et ce col marin donnent un résultat très poétique...



Je profite de ce post pour remercier tous ceux qui ont visité le blog il y a quelques semaines de cela, après m'avoir écoutée à la radio. J'ai eu en effet l'opportunité de m'exprimer à l'antenne d'une grande radio nationale et ai pu donner l'adresse du blog. Ce jour-là et les jours qui ont suivi, vous avez fait exploser mon compteur de visite !! Un grand merci également à tous ceux qui m'ont écrit après cela pour me complimenter et m'encourager. Vous tous et toutes les rencontres que je fais m'aident à avancer. Big Kiss ;-)

Artistiquement vôtre,

Sophie

jeudi 8 janvier 2015

JE SUIS CHARLIE
















Parce qu'il y a les fondements de la République, parce qu'il y a la liberté d'expression, et parce que nous sommes tous Charlie.

Sophie Leplat


vendredi 7 mars 2014

Collection femme "Chlorophilia" (suite)

Le printemps est déjà là et c'est tant mieux ! Rien de tel pour le moral qu'un grand soleil et un peu de verdure... Ça tombe bien ! Aujourd'hui, je vous présente un autre modèle de ma collection Chlorophilia dont vous avez pu découvrir déjà une première tenue ici.

Pour cette création, j'ai trouvé mon inspiration à travers la forme des collines. Savez-vous qu'il existe en Suisse un musée dont l'architecture fait justement référence à ces reliefs au sommet arrondi ? Il s'agit du Centre Paul Klee à Berne (alors petite parenthèse culturelle... Paul Klee était un peintre allemand du début du XXème siècle. Passionné par les couleurs, il avait la faculté de provoquer l'émerveillement à travers sa peinture poétique faite de lignes et de plans).
L'architecte italien Renzo Piano s'est donc fortement inspiré des douces oscillations du terrain pour créer une sculpture paysagère représentant des collines.
J'ai donc puisé mon inspiration dans ce beau mariage entre la nature et l'architecture.





Je reste bien sûr toujours dans les tonalités vertes, mais cette fois-ci j'ai voulu utiliser une palette qu'on retrouve au cœur des forêts. Là où les camaïeux de vert se mêlent aux teintes brunes, où l'ombre joue avec la lumière.




A travers les matières utilisées, j'ai pu retranscrire cette ambiance verte et boisée. L'idée était de partir d'une petite robe bustier en simili cuir d'un vert très sombre. De cette base, j'ai voulu obtenir une coupe plus architecturale, en apposant tout autour des bandes qui épousent les formes du corps et viennent s'arrondir dans le haut et le bas de la robe telles... des collines (c'est bon, vous suivez le schmilblick ?!). J'ai utilisé un magnifique tissu en laine bouillie au motif "camouflage". Ce que j'aime avec cet imprimé, ce sont les touches de couleur qui se font avec parcimonie (ce qui n'est pas toujours le cas avec ce motif souvent trop chargé), on a l'impression qu'elles ont été peintes sur la matière. Pour le revers des bandes, j'ai utilisé un tissu au ton vert olive, un de mes préférés dans la gamme des verts.
Pour parfaire le look, j'ai créé une coiffe qui reprend l'esprit de la robe. On retrouve la finesse et l'élégance des courbes à travers une bande qui effectue un mouvement de va-et-vient, posée délicatement sur le côté.
Enfin, j'ai confectionné une bague à partir de mousse artificielle pour reprendre la verdure qui est au centre de ma thématique.

Voilà. Vous prenez le tout, vous secouez bien fort...et voici ce que cela donne sorti de mon imaginaire :-)






























Mais rien de tel que de voir le modèle dans le tissu... Par contre, les photos ne sont pas de grande qualité, mais ça ne retire en rien l'appréciation que vous pouvez avoir sur la création en elle-même ;-)






























































































































































































































































































































































































































































































































































































































A très bientôt,

Créativement vôtre,

Sophie