vendredi 7 mars 2014

Collection femme "Chlorophilia" (suite)

Le printemps est déjà là et c'est tant mieux ! Rien de tel pour le moral qu'un grand soleil et un peu de verdure... Ça tombe bien ! Aujourd'hui, je vous présente un autre modèle de ma collection Chlorophilia dont vous avez pu découvrir déjà une première tenue ici.

Pour cette création, j'ai trouvé mon inspiration à travers la forme des collines. Savez-vous qu'il existe en Suisse un musée dont l'architecture fait justement référence à ces reliefs au sommet arrondi ? Il s'agit du Centre Paul Klee à Berne (alors petite parenthèse culturelle... Paul Klee était un peintre allemand du début du XXème siècle. Passionné par les couleurs, il avait la faculté de provoquer l'émerveillement à travers sa peinture poétique faite de lignes et de plans).
L'architecte italien Renzo Piano s'est donc fortement inspiré des douces oscillations du terrain pour créer une sculpture paysagère représentant des collines.
J'ai donc puisé mon inspiration dans ce beau mariage entre la nature et l'architecture.





Je reste bien sûr toujours dans les tonalités vertes, mais cette fois-ci j'ai voulu utiliser une palette qu'on retrouve au cœur des forêts. Là où les camaïeux de vert se mêlent aux teintes brunes, où l'ombre joue avec la lumière.




A travers les matières utilisées, j'ai pu retranscrire cette ambiance verte et boisée. L'idée était de partir d'une petite robe bustier en simili cuir d'un vert très sombre. De cette base, j'ai voulu obtenir une coupe plus architecturale, en apposant tout autour des bandes qui épousent les formes du corps et viennent s'arrondir dans le haut et le bas de la robe telles... des collines (c'est bon, vous suivez le schmilblick ?!). J'ai utilisé un magnifique tissu en laine bouillie au motif "camouflage". Ce que j'aime avec cet imprimé, ce sont les touches de couleur qui se font avec parcimonie (ce qui n'est pas toujours le cas avec ce motif souvent trop chargé), on a l'impression qu'elles ont été peintes sur la matière. Pour le revers des bandes, j'ai utilisé un tissu au ton vert olive, un de mes préférés dans la gamme des verts.
Pour parfaire le look, j'ai créé une coiffe qui reprend l'esprit de la robe. On retrouve la finesse et l'élégance des courbes à travers une bande qui effectue un mouvement de va-et-vient, posée délicatement sur le côté.
Enfin, j'ai confectionné une bague à partir de mousse artificielle pour reprendre la verdure qui est au centre de ma thématique.

Voilà. Vous prenez le tout, vous secouez bien fort...et voici ce que cela donne sorti de mon imaginaire :-)






























Mais rien de tel que de voir le modèle dans le tissu... Par contre, soyez indulgents avec moi pour les photos, ma maison située plein nord manque cruellement de lumière, je suis douée en stylisme mais moins en photographie, j'ai actuellement quelques soucis techniques avec mon appareil, et aussi et surtout je ne me suis pas encore vraiment mise à photoshop (ouh là...si mes formateurs me lisaient, ils diraient..."PAS BIEN !!"). Du coup, tout cela ne donne pas des photos de grande qualité, mais ça ne retire en rien l'appréciation que vous pouvez avoir sur la création en elle-même ;-)





























































































































































































































































































































































































































































































































































































































Bientôt la suite de la collection Chlorophilia...

*******************************************************************************************************************************

Je profite de ce post pour revenir sur l'article publié à mon sujet, dans les journaux La Voix du Nord et Nord Eclair en décembre dernier (voir post précédent), et vous parler de façon plus personnelle.

Depuis la parution de cet article, vous êtes nombreux à m'en parler régulièrement, et cela me fait très plaisir. Vous êtes également beaucoup à penser, du coup, que je me suis mise à mon compte. Peut être est-ce l'article qui laisse à penser que c'est le cas ou bien est-ce une mauvaise interprétation ? En tous les cas, ça mérite que je vous en parle à nouveau aujourd'hui. 

Pour ceux qui ne connaissent pas mon parcours, le stylisme est pour moi une réorientation professionnelle, un désir de faire d'une passion un métier. C'est pourquoi j'ai effectué 9 mois d'étude à l'école ESMOD à Roubaix il y a 3 ans (dans le cadre d'un Fongécif). Je précise que depuis toute jeune, j'ai toujours aimé crayonner des croquis de mode, mais par contre je n'avais jamais touché à une machine à coudre avant ma formation. Mes atouts sont essentiellement mon inspiration et mon imagination, mon talent et mon audace créatifs, ainsi que ma grande détermination. Partie de zéro il y a 3 ans, j'ai accompli un travail sans relâche et avec acharnement afin de pouvoir atteindre mon objectif professionnel.

J'ai décidé de créer il y a plus d'un an ce blog (grâce à l'aide d'une personne qui a cru en moi et que je salue au passage). D'abord, pour vous faire partager ma passion, et aussi pour me faire connaitre des professionnels. Mes créations sont uniques et ne sont pas à vendre. Elles permettent simplement de mettre en valeur ma créativité. L'article dans la presse locale était donc une façon de donner plus de visibilité à mon blog qui n'a pas un but commercial. D'ailleurs, vous êtes de plus en plus nombreux à le visiter et sans parler des fidèles de la première heure qui attendent toujours avec hâte une nouvelle création... Un grand merci à vous tous de me suivre et de m'encourager et bienvenue aux nouveaux visiteurs !!

Souvent on me pose la question "pourquoi ne te mets-tu pas à ton compte ?". C'est vrai que c'est un projet qui me plairait mais pas à court terme. Je ne vais pas vous en donner toutes les raisons mais ce que je peux dire c'est que je souhaite d'abord acquérir de l'expérience professionnelle en tant que salarié. Je suis convaincue que c'est  un métier où le savoir faire s'apprend sur le terrain. Et ceci est d'autant plus vrai en travaillant chez un créateur indépendant ou dans une grande maison de couture.

C'est pourquoi, en parallèle du blog, j'ai continué d'envoyer des candidatures dans les grandes enseignes, chez les créateurs, ainsi que les agences d'intérim spécialisées dans ce domaine, allant même jusqu'à me déplacer sur Paris pour remettre en main propre mon cv. Ce qui compte, à mon sens, pour percer dans ce milieu, ce sont deux choses essentielles : avoir du talent et avoir des contacts. J'ai d'ailleurs eu l'opportunité de rencontrer à deux ou trois reprises, de façon informelle, des professionnels qui ont apprécié mon potentiel et m'ont vivement encouragée à persévérer.

Aujourd'hui, même si les portes du monde de la mode ne se sont pas encore ouvertes à moi, je suis toujours désireuse de travailler dans ce domaine. Comme dit le personnage de Pierre Bergé joué par Guillaume Gallienne dans le film "Yves Saint Laurent" : "On ne sait pas d'où vient un goût, un instinct. Personne ne vous l'apprend". Tous les jours, de nouvelles idées, de nouvelles inspirations, me viennent à l'esprit. Ça ne s'explique pas, je pense que tout simplement je suis faite pour ce métier, et cela je vous le dis sans prétention aucune (ceux qui me connaissent le savent). Plus que jamais je suis déterminée à parvenir au but que je me suis fixée, et pour cela je continuerai à vous faire partager sur ce blog, autant que faire se peut, ma conception de la beauté à travers mes créations.

A très bientôt,

Créativement vôtre,

Sophie

2 commentaires:

  1. Je suis admirative devant tant de créativité et d'imagination... Bravo !!
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Mélissa ! Ça me touche énormément. Bonne soirée ;-)

      Supprimer