mercredi 18 décembre 2019

Les Enfants du Népal

Comme vous le savez, j'aime représenter les autres cultures. 

Aujourd'hui, je vous emmène vers l'Himalaya, au Népal, pays des légendes... Comme beaucoup d'occidentaux, bien que je n'y sois encore jamais allée, ce pays me fascine, à la fois par son histoire où se mêlent la royauté et la divinité, mais aussi par ce métissage des deux religions que sont le bouddhisme et l'hindouisme. 

On dit que si on voyage au Népal, la première fois pour ses montagnes, c'est pour sa population qu'on y revient, tellement elle est si accueillante, chaleureuse, souriante et courtoise.

Voici donc une illustration (faite aux crayons et pastels) représentant une jeune népalaise portant son petit frère. Et comme vous le constatez, on en revient toujours au regard !



Si comme moi, ce pays béni des dieux vous fascine, je vous invite à lire les œuvres d'Alexandra David-Néel qui a été la première exploratrice occidentale à atteindre Lhassa au début du 20ème siècle. Si vous ne la connaissait pas encore, elle a écrit des romans tibétains ainsi que de nombreux récits de ses voyages très passionnants.

A bientôt !

Artistiquement vôtre,

Sophie

mercredi 21 août 2019

Un regard, des émotions...

On dit souvent que nos yeux transmettent nos émotions. On dit qu'ils sont les fenêtres de l'âme.

Le regard exprime tout, à la fois la vérité de l'être, sa réalité extérieure tout comme son univers intérieur.

Au fil de mes créations, je me rends compte de cette fascination que j'ai pour les expressions du visage. Et pour ce qui est des regards, cela se ressent surtout au travers des peintures. J'aime l'idée que ces expressions puissent nous interpeller et nous inviter à voir derrière, au delà... A l'intérieur de l'être.

Dans cette dernière peinture, le regard représenté et les couleurs peu conventionnelles qui l'illustrent, amènent le spectateur à porter une attention à la fois visuelle et mentale.

L'intérêt que nous portons à ce visage, mêlé ou pas à notre propre histoire, nous amène à faire preuve d'une certaine empathie émotionnelle. Notre regard se construit pour laisser place à une ouverture affective. C'est ainsi qu'un lien se crée.


Portrait à l'acrylique sur toile 29,7 x 42 cm


J'espère vous avoir transmis un peu de ma sensibilité à travers cette oeuvre.

Je terminerai par cette citation de Charles Baudelaire qui définit bien ce portrait : "La mélancolie est l'illustre compagnon de la beauté. Elle l'est si bien que je ne peux concevoir aucune beauté qui ne porte en elle sa tristesse."

Artistiquement vôtre,

Sophie